Dur et Doux - Ca marchera jamais

by Various artists

/
  • Streaming + Download

    Includes high-quality download in MP3, FLAC and more. Paying supporters also get unlimited streaming via the free Bandcamp app.
    Purchasable with gift card

      name your price

     

  • Compact Disc (CD) + Digital Album

    Includes unlimited streaming of Dur et Doux - Ca marchera jamais via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    ships out within 10 days
    edition of 500 
    Purchasable with gift card

      €5 EUR or more 

     

1.
Cependant, contre toute attente, la terre du tombeau ne gardait pas le souvenir de son hôte illustre quand il revint. Décédé, ressuscité, redécédé, reressuscité, cette fois le tombeau est vide. Combien de temps le restera-t-il? Le Tombeau est vide Et s'il n'était pas vide? S'il n'avait jamais été vide? Mais au contraire, plein de denrées alimentaires? Il aurait fallu vérifier. Tous ces pampres et le suc sont certainement perdus désormais. Regorgeant de mets succulents, de la viande de fruit et des saucisses en or, voyez! Le tombeau n'était pas vraiment vide. Ou alors, il y avait tout de même des interstices et des fissures dans le creux desquels vivaient les vides les plus valeureux qui soient. Le Tombeau n'est pas vide
2.
3.
4.
Es la historia de un fenomeno grande Un fenomeno único para toda la gente Un fenomeno que se pase en un parte de su cuerpo Si pregunta la quel tu lo sabes es el culo Cuando jugamos esta música si si escucha Cuando jugamos esta música si si escucha Solamente baila con un parte de tu cuerpo Es porque hombres y hombras la canción se llama Culo loco Rutututu tututu tututu Rutututu tututu tututu Rutututu tututu tututu Culo loco Rutututu tututu tututu Rutututu tututu tututu Rutututu tututu tututu Culo loco Rutututu tututu tututu Rutututu tututu tututu Rutututu tututu tututu Culo loco Rutututu tututu tututu Rutututu tututu tututu Rutututu tututu tututu Culo loco Es tu culo que se va a ser loco Hace cosas que no puede imaginar Que se frota que se lanza que se tipa Hace cosas que no puede imaginar Es mi culo en tu cabeza Es tu culo en mía cabeza Es mi culo en tu cabeza Es tu culo en mía cabeza Culo loco Rutututu tututu tututu Rutututu tututu tututu Rutututu tututu tututu Culo loco Rutututu tututu tututu Rutututu tututu tututu Rutututu tututu tututu Culo loco Rutututu tututu tututu Rutututu tututu tututu Rutututu tututu tututu Culo loco Rutututu tututu tututu Rutututu tututu tututu Rutututu tututu tututu Culo loco
5.
6.
7.
clear as your eyes it's deeper than i thought as dangerous as a fall it's clear as your eyes touch the lime-tree think it's the soft bark of your shoulder clear as your eyes it's deeper than i thought as dangerous as a fall wind blows in the edgerow hear your name in its whistle your forehead as pure as the moon crown of light above your blood red mouth to lose you i will losen my fingers i'll close my eyes to see what remains when you're gone
8.
9.
10.
11.
12.
13.
14.
15.
Adriana Karembeu a plié bagage sur un coup de tête : deux chemisiers, une brosse à dent. Adriana veut s’aérer et vite. Elle ne prévient personne, sort de l’immeuble, prend le métro direction… A chacun de ses pas, des fleurs poussent sous l’asphalte. Adriana éblouit la rame, elle est libre, elle respire le tunnel qui l’emmène. Adriana a la vie en elle, ça chatouille les sexes de tous. Au milieu de nous c’est ridicule tant de beauté. Les regards sont inévitables. Elle ferme les yeux, fixe son troisième œil et fait des respirations croisées. Adriana a posé sa cape de superwoman. Adriana, sans son costume, les jambes croisées et le regard vers l’arrêt d’après, est comme une anonyme, avec des défauts de mâchoire et des rougeurs de peau. Mais les klaxons s’accordent, les chutes de sacs se métronomisent, les portes coulissantes font des accords, et les poussettes crient son nom : Adriana ? Tu étais dépassée, fripée, à deux doigts de la douleur au bras gauche. Le souffle court, tu ne prenais plus l’escalier. Mais aujourd’hui, en disant merde au papier glacé, tu as su réhausser les pommettes de ton estime, redonner du volume à ta lutte, raccourcir ce petit vide qui fait les grandes œuvres molles de la mode, repulper les lèvres de tes espoirs et… tu es belle Adriana ! Adriana Karembeu va avoir cinquante ans, peut-être plus. Elle va partir en Afrique aider des enfants. Elle va changer de nom, arrêter de se maquiller, elle va faire des reportages en jean basket et elle va se retrouver coincée à la frontière géorgienne. Mais elle va s’en sortir avec sa patience légendaire. Elle va sentir à nouveau son petit cœur qui bat après tant d’années de banquets morts. Elle va s’trouver une p’tite maison en Ardèche, elle va s’maquer avec un producteur de crème de marrons. Adriana file dans Paris, est pressée d’arriver quelque part. Adriana perd sa prudence et se sent invincible. Le feu rouge est bien mûr quand la Toyota genre 4x4 la percute de plein fouet. L’iPhone vole le premier, s’éclate au sol. Le jour tombe. Léger crachin sur bris d’écran tactile. Son corps fait une pirouette folle, ses cheveux dessinent un soleil. Mais la colonne ne suit pas : la torsion a lieu. Et la voiture de la voie d’à côté n’a pas le temps de freiner pour éviter un broyage sonore de ses tibias qui ont fait la mi-molle à des milliers d’adolescents et de pères, qui ont rendu anorexique la moitié de la gente féminine - l’autre moitié étant obèse - sur des affiches de trois mètres par quatre mètres minimum. Le cou : un tressaillement net au deuxième choc. Et le troisième arrive avec un livreur de sushis pressé qui, n’ayant pas compris la situation, double, se rabat et lui percute la tête. Une courbe puis un nouveau contact avec le sol qui brise le crâne. Non, ce n’est pas une crise cardiaque qui l’aura emportée, Adriana est souple. Sa position en cet instant est sûrement la plus osée de toute sa carrière, sur tous les plans. Ses yeux n’ont jamais été aussi profonds, du sang coule de sa bouche de cinéma. Adriana, je t’aime. Tu l’as fait ton voyage. Il est insondable. Chut, ne sois pas triste. J’irai voir les enfants en Afrique, je leur expliquerai. Je changerai de nom aussi, en ton nom. Adriana s’offre au sol. Les feux des bagnoles comme autant de phares hollywoodiens. Publicité. Une pub pour la crème Machin avant de mourir ? Tends ton bras vers ton sac, voilà, saisis une crème au hasard : crème de jour, crème de nuit, comme tu veux Adriana. Tends le bras vers le ciel : « Mort sur sushis ! » Le sol jonché de petits trésors japonais. Adriana, le plus beau tableau de ta vie. Ton énergie neuve arrêtée net. Tu serais l’agneau pascal. Nous serions les pratiquants. Chaque cheveu mêlé à cette pluie en cet instant si particulier resterait un talisman d’une valeur inestimable. A cette femme qui avait saisi un simple sac de toile et s’en était allée, tournant le dos au blush, à ses propres enfants, et à ce milieu si pauvre de belles gueules. Adriana est la vérité. Des os dessinés par le plus grand génie de l’architecture. Des automobilistes silencieux en cercle autour de cette biche transpercée. Monterait alors la lente plainte de tous les animaux. Leurs longs feulements chantent ta nature angélique, Adriana. Tous ces écureuils, ces blaireaux et ces daims qui ont rêvé tous dans leurs draps solitaires de passer leurs pattes dans tes doux cheveux blonds de sirène d’aujourd’hui. Tes courses à pied dans les parcs, leurs yeux dans les buissons, et ce don de mouvement dans tes Reeboks, ces arrêts étirements d’une sensualité insolente. Les forêts sous l’asphalte te reconnaissent et te couvent, tu peux t’y lover Adriana. Laisse ta fatigue et tes désillusions à ces vieilles terres goudronnées. Adriana Karembeu se mêlera au sol et fera naître des capucines à chacun de nos pas. Sa beauté comme un chant de guerre : NOUS SOMMES TOUS DES KAREMBEU !

about

Dur et Doux, c’est une famille née par coups de foudre intempestifs. Il y a des parents, des enfants naturels, des fœtus, des adoptions etc. Bref, Dur et Doux est un vrai club-course avec ses saillies fréquentes de groupes frais, dont l’imagination n’est pas gâtée par la logique du rendement, mais allégée par celle de l’amooouuuur.

Le système est simple : coups de foudre = naissances = société endorphique.

Pour résumer : Dur et Doux, collectif de musiciens libérés qui mutualisent leurs moyens de communication, d’administration et de production.


ENG
Dur et Doux is a collective of musicians from the Lyon area, a label and a production structure that praises amplification and atypicality.

It is a family born by untimely love at first sight. There are parents, natural children, fetuses, adoptions etc. In short, Dur et Doux is areal running club with its frequent protrusions of fresh groups, whose imagination is not spoiled by the logic of performance but lightened by thelogic of love.

The system is simple:love at first sight = births = endorphin society.

To sum up: Dur et Doux, a collective of liberated musicians who mutualize their means of communication,administration and production. The same group of the collective will play on the stages of international jazz festivals, clubs or contemporary music halls, off-road third places agitated by activists of alternative cultures, addressing its music to audiences and in places that area priori opposed. 

Ca marchera jamais (It will never work) is a compilation gathering the recent releases of the label's bands: an anthology of softness and violence, an initiatory journey through the wonderful world of Dur et Doux.  

credits

released June 21, 2019

Clément Dupuis | Executive production
Pierre Chanel and Judith Saurel I Layout

This is a compilation of released and unreleased tracks from bands of Dur et Doux collective.

© & ℗ Dur et Doux 2019
www.duretdoux.com

license

all rights reserved

tags

about

Dur et Doux Lyon, France

Dur et Doux is a collective of musicians and a label that defends a singular vision of amplified music.

contact / help

Contact Dur et Doux

Streaming and
Download help

Redeem code

Report this album or account

If you like Dur et Doux - Ca marchera jamais, you may also like: